Guten Tag ! Cet article invité a été rédigé par Tom Green du blog www.ujustdoit.com dans le cadre de l’événement Tournante Webmarketing, organisé par Cédric Vimeux du blog Virtuose Marketing.

s techniques de négociation

Négocier ?

Vous le faites (souvent inconsciemment) tous les jours.

A la base c’est simplement demander ce que cous voulez. Et ne pas accepter les choses que vous ne voulez pas.

Vous voulez utiliser un prestataire de service ? Les bonnes techniques de négociation vous aideront à obtenir le juste prix.

Vous êtes prestataires de service et vendez vos prestations ? Les bonnes techniques de négociation vous aideront à obtenir des honoraires plus élevés.

A part si vous achetez votre paquet de lait au supermarché, tout se négocie.

Mais beaucoup de personnes ont de l’appréhension. Ils ont peur de demander, peur de la réponse, peur d’être débouté.

J’étais aussi dans cette situation au tout début de ma carrière. Mais je me suis formé, j’ai pratiqué, j’ai appris.

Pendant plus que 15 ans où j’ai mené une carrière dans les achats et dans la vente, j’ai peaufiné mes connaissances en négociation d’achat, de vente, de produits et de services complexes. J’étais aussi conciliateur dans des situations personnelles compliquées. Je pratique même avec mes enfants tous les jours. C’est devenu un jeu et un plaisir. Sans pourtant être rude ou désagréable.

Alors, même si vous pensez être un mauvais négociateur, vous aussi pouvez apprendre les aspects essentiels pour mieux négocier. Démarrez avec ces 3 techniques que beaucoup de « négociateurs » n’appliquent pas, comme j’ai pu constater à des multiples occasions.

Comme promis, un dernier bonus :

Dans une négociation, pensez à utiliser le « troisième homme » (ou la « troisième femme »).

Il est extrêmement efficace, quand on vous demande quelque chose que vous ne voulez pas accepter, de dire que vous aimeriez bien vous approcher de cette demande (ce qui montre votre sympathie envers votre partenaire de négociation) mais vous n’avez pas « l’autorité » de décider. Vous devez demander à cette « troisième personne » d’autorité (votre chef, votre femme, …) son approbation.

Ainsi vous ne vous positionnez pas comme un « adversaire » mais quelqu’un qui cherche une solution. Quelqu’un qui est du même coté.

Alors agissez immédiatement: Prenez le téléphone, ou, s’ils sont à coté, allez les voir dans une autre pièce, prétendez une discussion, et revenez. Vous dites : « Malheureusement je n’ai pas réussi d’obtenir l’autorisation d’accepter votre offre. Mon (chef, ….) m’a dit qu’au delà de _______ je ne peux pas conclure. Je suis vraiment sincèrement désolé. »

Je pense vous voyez le point.

 

Si vous avez apprécié ce contenu, n’hésitez pas à me rendre visite sur ujustdoit.com, j’ai préparé spécifiquement quelques articles pour vous, lecteurs de loupfute.com, qui pourront vous intéresser.

Un grand merci à Kevin pour pouvoir m’exprimer sur son blog et à Cédric pour son talent d’organisateur.

piedarticle

A propos de l'auteur

Entrepreneur depuis déjà plusieurs années. C'est par passion pour le commerce et le marketing qu'il lance son blog en ligne nommé Loup Futé. Il y propose ses conseils, sa vision et ses critiques dans des des articles thématisés sur la vente en ligne et ses dérivés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.